Le village La Glouzie a une histoire très importante.

Autrefois, la Forêt Noire devait venir jusqu’à la Glouzie mais les moines de l’abbaye de Redon en défrichèrent une partie le long de l’ancienne voie romaine, vers 800 ou 900, entre le chemin de Courbe et la Croix Jacquary. La propriété ainsi défrichée fut confiée à un colon, à un tiern nommé Wonoec. Les terres récupérées sur la forêt prenaient le nom de RAN qui devint une division territoriale, c’est à dire une partie du PLOU et plus tard une partie de la paroisse. Au mot RAN, on ajoutait souvent celui du premier propriétaire ce qui donna, dans le cas présent, Ranwonoec. Un peu plus tard, le W fut remplacé par un P et le EC final ne fut plus prononcé ce qui donna Rampono.
Une maison fut construite par la suite sur cette propriété ; les restes sont encore visibles actuellement et figurent sur le cadastre napoléonien, parcelle n° 1081 sous l’appellation LARAMPONO, Jean Thomas de la Glouzie en est le propriétaire en 1824. D’autre part, pour avoir de l’eau, une fontaine fut construite, ce fut la fontaine de Courbe où l’eau était délicieuse (...)

Lire la suite sur le site Histoire de La Gacilly